Temps d’Adoration


⇒ S’INSCRIRE aux 24h d’adoration de novembre 2017

L’ADORATION EUCHARISTIQUE est une attitude de prière devant le Saint-Sacrement. L’adoration, en dehors de la messe, prolonge et intensifie ce qui est réalisé durant la célébration liturgique elle-même. Elle vise plus particulièrement à entretenir une relation d’intime amitié avec le Christ.« L’adoration est d’une valeur inestimable dans la vie de l’Église ». Elle « élargit le cœur aux dimensions du monde » Jean-Paul II.

Horaires 

  • 24h d’adoration chaque début de mois :  tous les premiers jeudi et vendredi, de 19h le jeudi à 19h le vendredi, ont lieu les 24h d’adoration  à l’oratoire du presbytère de La Chapelle/Erdre. A chaque heure du jour et de la nuit, nous prenons le relais de quelqu’un et nous laissons notre place à quelqu’un d’autre. Chacun est un maillon indispensable pour que la chaîne de prière soit continue. Pour tout renseignement ou inscription par mail : adoration.sjeg@gmail.com
  • Chaque semaine : tous les vendredis de 18h à 19h à l’église de La Chapelle/Erdre (en hiver à l’oratoire) .

5 raisons pour vivre l’adoration

  1.  Raison biblique : Après avoir donné son corps et son sang à manger et à boire au cénacle, Jésus invite ses disciples au jardin des Oliviers pour prier avec lui : « Ne pouvez-vous pas veiller une heure avec Moi ? » Mc 14, 27
  2. Raison théologique : L’Église nous rappelle que notre célébration communautaire à la messe doit aller de pair avec notre amour personnel pour le Christ dans l’adoration pour que la grâce eucharistique soit pleinement efficace en nos vies. Adorer le Saint-Sacrement crée un lien direct avec notre messe hebdomadaire. La messe et l’heure d’adoration permettent d’acquérir une véritable spiritualité eucharistique.
  3. Raison psychologique : Certains déclarent préférer prier chez eux. L’expérience montre qu’il est plus difficile de prier chez soi à cause du bruit, des distractions ou des dérangements divers que dans une chapelle dédiée uniquement à la prière. Et vouloir rencontrer Dieu en nous dans un cœur à cœur sans passer par le face à face de l’adoration nécessite beaucoup de purifications intérieures et une solide formation, sans quoi l’oraison risque de nous ramener à nous-mêmes et non à Dieu présent en nous. Le face à face de l’adoration aide à se décentrer de soi, pour se centrer sur le Christ. Contempler l’Hostie nous conduit au cœur à cœur avec Jésus.
  4. Raison de fidélité : Quelle que soit la discipline que nous exerçons (physique, intellectuelle ou spirituelle), la régularité s’avère fondamentale. Aucun progrès spirituel n’est possible sans régularité ni fidélité dans la vertu de la prière. Sans cela, la prière risque d’être sentimentale : « je prie quand j’en ai envie, ou plutôt s’il me reste du temps après toutes mes activités quotidiennes… » Souvenons-nous de la parole de Jésus à Marthe : « Marthe, Marthe, tu te préoccupes de beaucoup de choses, pourtant une seule est nécessaire, Marie a choisi la meilleure part et elle ne lui sera pas enlevée» (Lc 10, 41). Marie était assise aux pieds de Jésus. Elle laisse tout pendant un moment pour être toute à Jésus.
  5. Raison ecclésiale : L’adoration eucharistique ne peut se concevoir comme un acte privé, même lorsqu’une personne se trouve seule devant le Saint-Sacrement dans le cadre d’un relais d’adorateurs. L’adoration n’est pas une forme de piété personnelle, mais une prière communautaire qui « élargit le cœur aux dimensions du monde» (Jean-Paul II). L’adoration ‘en esprit et en vérité’, une adoration en Église et pour l’Église, est un service pour l’humanité. Gardien du Saint-Sacrement? nous veillons au nom de l’Église, pour ceux qui en ont le plus besoin…

 10 conseils pour vivre l’adoration :

«Le Père cherche des adorateurs en esprit et en vérité.» (Jn 4, 23)

1) Tu es entré dans ce lieu de prière où tu rencontres Jésus dans la Présence Eucharistique. Entre maintenant dans ton cœur, dans la partie la plus intime de ton être.

2) C’est le silence autour de toi. Fais silence en toi. Fais taire toutes les voix qui sont en toi, ne cours pas après les pensées inutiles. Tes problèmes, tes préoccupations, tes angoisses, ne les garde pas pour toi mais offre-les à Jésus. Pendant ce temps d’adoration, occupe-toi bien de Lui, Lui prendra soin de toi, bien mieux que tu ne pourrais le faire toi-même. Demande une grâce d’abandon, de confiance.

3) Pose un regard sur Jésus Eucharistie. Commence à faire parler ton cœur, commence à aimer Celui qui nous a aimés le premier.

4) Évite de prononcer des prières seulement avec les lèvres sans t’arrêter sur les parole que tu dis. Évite de lire la Bible les pages les unes après les autres durant tout le temps de ta prière. Entre dans la prière du cœur. Choisis un verset de psaume, une phrase évangélique, une petite prière simple et répète-la avec le cœur, doucement, continuellement jusqu’à ce qu’elle devienne ta prière, ton cri, ta supplication. Choisis-la selon ce que tu vis actuellement. «Cœur de Jésus, j’ai confiance en toi», «Mon Père je m’abandonne à toi», « Jésus, fils du Dieu vivant, prends pitié de moi pécheur», «Jésus je t’aime», «Mon Amour», «Jésus Amour», «Jésus doux et humble de cœur»…

5) Ne passe pas tout ce temps à te lamenter ou à demander. Entre dans l’action de grâce, dans la reconnaissance. Au lieu de considérer ce qui te manque, rends grâce pour qui tu es, ce que tu as. rends grâce pour ce qui te sera donné demain.

6) Tu peux être pris par la fatigue ou les distractions. Courage ! A peine t’en rends-tu compte, recommence doucement la prière du cœur. Demande l’aide de l’Esprit Saint pour qu’Il soit ta force dans la faiblesse et qu’il devienne toujours plus ton maître intérieur.

7) Jésus est au centre de l’Église. Il veut être le centre de ton existence. En le regardant, apprends peu à peu à passer du «je» au «tu», de la volonté de réaliser tes projets au désir et à l’accueil de sa volonté sur toi.

8) Jésus est exposé solennellement. Accueille la lumière qui émane de sa Présence. Comme le soleil réchauffe et fait fondre la neige, de même, si tu t’exposes à lui, il pourra continuer à illuminer les ténèbres qui enveloppent ton cœur, jusqu’à les dissiper complètement.

9) Jésus, sous l’apparence simple et pauvre du pain, vient à toi, pauvre, pour que tu puisses apprendre à accueillir dans la vérité et l’humilité tes pauvretés et celles de tes frères.

10) Tu es dans le silence, reste dans le silence. Marie, Étoile du Matin et Porte du Ciel est auprès de toi, sur ton chemin ; elle t’indique le chemin et t’introduit dans la chambre du Roi. C’est elle qui te fera comprendre, dans le silence, qu’en regardant Jésus, tu découvriras la présence de la Sainte Trinité en toi. Tu pourras expérimenter dans ta vie la parole du psaume 34: «Qui regarde vers Lui resplendira sans ombre ni trouble au visage.»

Les attitudes clés

     qui peuvent aider à être en parfaite union avec Dieu

  • L’écoute : lorsque l’on écoute Dieu, sa présence devient palpable. Le pape François dit que lorsqu’une personne écoute Dieu, elle trouve « une place sous le regard du Seigneur ». L’union avec Dieu commence en acceptant le regard bienveillant de notre Père et en écoutant ses mots.
  • La persévérance : cultiver une vie spirituelle intérieure est très difficile. Il est bien plus facile de vivre sa vie superficiellement plutôt que de plonger dans les profondeurs de son intériorité. Mais c’est aussi bien moins gratifiant. Le pape François a déclaré que la persévérance est nécessaire à celui qui souhaite « embarquer pour un voyage intérieur qui nous mène à travers les affres du péchés jusqu’à la vérité ».
  • La volonté de travailler avec ardeur : Saint François de Sales déclara un jour à quelqu’un qu’il avait passé vingt ans à travailler sur sa résolution de douceur et vingt et un ans sur sa résolution d’humilité. Notre vie spirituelle requiert un engagement, du désir, du travail et un effort continu. Si nous voulons se rapprocher de Dieu, il faut se ressaisir sans cesse.
  • Être en constante recherche de Dieu : on peut facilement perdre Dieu dans le vacarme de nos vies. Même Marie et Joseph ont perdu Jésus dans Jérusalem. Il faut continuellement chercher Jésus pour avoir une vie intérieure épanouie. Il est nécessaire de toujours se demander : « Ai-je perdu Jésus ? Que puis-je faire dans les prochains jours pour le trouver ? ».
  • L’humilité : le bienheureux Giacomo Alberione, fondateur de la Famille Paulinienne, a écrit : « Le Seigneur veut que nous expérimentions la profondeur de notre misère pour que l’on comprenne que c’est Lui qui nous sanctifie. » L’humilité ne consiste pas à s’apitoyer sur son sort. Mais lorsque nous reconnaissons sincèrement nos péchés, nous nous ouvrons à la grâce de Dieu. L’humilité nous aide également à accepter, avec courage, les nombreux échecs inévitables de notre vie spirituelle et de persévérer malgré tout.

Des pratiques clés

  • Donnez du temps et de l’espace à Dieu : la sainteté n’arrive pas simplement parce que nous la demandons. Il faut adapter notre calendrier et notre vie afin de donner à Dieu la priorité. Prenons toujours du temps pour faire nos prières.
  • Des mots ou phrases pieux : traditionnellement appelées « aspirations », ce sont des phrases tirées des Écritures ou simplement un mot que vous pouvez répéter au cours de la journée. En voici plusieurs dont « Jésus, aide mon incrédulité, » « Aie pitié de moi, Jésus, » et « Jésus, donne-moi de la patience ! » Ces phrases peuvent aider à se rappeler la présence de Dieu à tout moment.
  • Envoyez des messages à Jésus : tout comme nous envoyons des messages à nos amis, nous pouvons en envoyez à Jésus. ex : une  sœur d’une communauté complète une liste dans son téléphone à chaque fois qu’elle pense à quelque chose qu’elle aimerait partager avec Jésus. Peu importe la façon dont nous choisissons de communiquer avec Lui, c’est lorsque nous essayons de « prier sans cesse, » comme nous presse saint Paul de le faire, que nous trouvons Dieu dans chaque moment (1 Thessaloniciens 5, 17).
  • La prière comme repère : beaucoup de personnes insistent sur le fait qu’elles n’ont pas le temps de prier mais il y a plusieurs façons de laisser une place à la prière dans son quotidien. Par exemple, prenez quelques points de repère sur votre trajet pour aller au bureau : cela peut-être une porte, une sortie d’autoroute, une rivière ou un escalator. Lorsque vous voyez votre point de repère, ne regardez pas votre téléphone, enlevez vos écouteurs et videz-vous la tête. Ces pauses rapides au cours de la journée peuvent faire des merveilles !
  • Réception attentive des Écritures : le pape Benoît XVI a écrit : « L’amour et l’amitié véritables sont toujours nourris de regards réciproques, d’intenses et d’éloquents silences emplis de respect et de vénération… si cette dimension est absente, nous pouvons considérer que la communion sacramentelle est superficielle. » Il y a une différence entre recevoir l’Eucharistie en pensant au match de football et recevoir l’Eucharistie le cœur ouvert.

http://www.mariereine.com/wp-content/uploads/2014/02/915.jpg

Les différentes formes de prière d’adoration

L’adoration peut se pratiquer à différents moments, et notamment lors de la prière eucharistique à chaque fois que la messe est célébrée. Il existe aussi des rites liturgiques propres pour l’adoration publique : le salut du Saint-Sacrement ou la procession de la Fête-Dieu.

Dans certains lieux se déroule une adoration perpétuelle, où le Saint-Sacrement est exposé en permanence. C’est le cas à la Chapelle sur Erdre durant 24 heures chaque mois du premier jeudi 19h00 au premier vendredi 19h00.