Message de l’Avent de Mgr James aux catholiques du diocèse de Nantes


Avec le premier dimanche de l’Avent et notre marche vers Noël, une année liturgique commence. Elle est une grâce donnée à tous. Elle est une chance pour devenir un peu plus « disciples-missionnaires » (Pape François). Quel visage du Christ découvrirons-nous, cette année, par les fêtes chrétiennes ? Quelle Parole du Christ nous guidera davantage ? Quelle part nouvelle allons-nous prendre à la mission de L’Église ?

Pour avancer dans la foi, pour un élan nouveau dans nos vies et nos communautés chrétiennes, pour que l’Évangile du Christ soit annoncé et vécu en Loire-Atlantique, je vous invite TOUS, enfants, jeunes et adultes, aux Journées Eucharistiques Missionnaires JEM 2017 le dimanche 25 juin prochain. Les jeunes auront leur rassemblement Happy JEM, le samedi 24 juin.

Journées Eucharistiques Missionnaires

Journées Eucharistiques Missionnaires

J’ai annoncé ce rassemblement dans la Lettre pastorale adressée aux catholiques du diocèse, il y a deux ans. C’était le 30 novembre 2014. Qu’avons-nous fait pendant ces deux années ? Nous avons découvert ou redécouvert une grâce de L’Église qui est à Nantes : son élan missionnaire. Nous avons fait mémoire du don de Dieu. Ce don a été cultivé, entretenu par les engagements, en Loire-Atlantique, de nos prédécesseurs dans la foi. Nous voulons poursuivre ce dynamisme missionnaire. Au cours de l’Année Sainte qui vient de s’achever, nous avons pris davantage conscience que l’amour miséricordieux du Seigneur a toute son actualité dans notre monde : « L’Église, en ce moment de grands changements d’époque, est appelée à offrir plus fortement les signes de la présence et de la proximité de Dieu » (Pape François). Avec nos forces et nos limites, nous voulons vivre la même démarche que celle de saint Pierre près du centurion Corneille à Joppé : sortir pour offrir à nos contemporains la vie de Jésus-Christ.

Des fruits sont déjà donnés :

–  Personnellement, des démarches de conversions rendent plus cohérentes notre foi et notre vie, pour mieux témoigner. En paroisses, en mouvements ou seuls, des milliers de personnes ont fait le pèlerinage jubilaire à la cathédrale de Nantes au cours de l’Année de la miséricorde et ont célébré le sacrement de réconciliation. Des décisions concrètes ont été prises pour vivre mieux les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles.

– Dans nos communautés, des propositions nouvelles sont adressées aux adultes ou aux jeunes pour approfondir la foi : par exemple, le parcours catéchétique pour adultes connaît un réel succès. Le rassemblement récent des Équipes d’Animation Paroissiale a fait voir une Église créative et dynamique, grâce aux initiatives missionnaires des paroisses. Plusieurs d’entre elles ont vécu des assemblées paroissiales. Des projets pastoraux missionnaires ont été rédigés. L’exhortation du pape La joie de l’Évangile a été partagée et travaillée.

– Des catholiques du diocèse, en groupes ou en mouvements, veulent aussi tenir compte des défis de notre société contemporaine, et œuvrer pour le bien commun. C’est ainsi que naissent des projets pédagogiques nouveaux dans des écoles catholiques pour former les enfants et les jeunes. Des engagements nombreux sont pris pour les réfugiés et les migrants, par exemple dans le réseau Welcome. Les pôles de solidarité en paroisses ou zones pastorales se sont développés. Dans les quartiers se multiplient des lieux d’écoute, de convivialité pour les personnes en situation de solitude ou de précarité.

Notre Église est synodale c’est-à-dire où tous marchent ensemble. Et la marche se poursuit. Le rassemblement JEM 2017 est une nouvelle étape de notre marche commune. Nous avons six mois pour nous préparer à ce rassemblement. Quel est son objectif ? Approfondir le sens et l’actualité d’une phrase du Concile Vatican II : « L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne (LG n° 11) et de toute l’évangélisation (PO n° 5) ». Dans nos communautés, dans nos vies personnelles,  un va et vient permanent et fécond circule entre l’Eucharistie et la mission. De l’Eucharistie vers la mission et de la mission vers l’Eucharistie. Celle-ci est source et sommet, l’un et l’autre. Et cela revêt un caractère très concret.

L’image du sommet rappelle la marche que nous entreprenons. Aucun d’entre nous ne peut prétendre tout connaître de ce sommet de la foi chrétienne qu’est l’Eucharistie. Nous sommes en marche. Dans cette marche,  des personnes se joignent à nous. Par exemple : leur enfant a demandé à être confirmé et des parents redécouvrent la foi chrétienne. Les obsèques d’une maman donnent aux enfants l’occasion de se rendre à une messe paroissiale. Une personne engagée dans le Secours catholique pour « donner un coup de main » découvre le lien de son engagement avec la Parole de Dieu. Un fiancé s’étonne de la foi de sa future épouse. Une infirmière redonne sens à son engagement près des personnes en fin de vie, en participant à un parcours de catéchèse. Un adulte vient de demander le baptême ou la confirmation et redécouvre la vitalité de la communauté chrétienne. Ce sont des personnes en marche, une marche qui n’est pas finie, une marche à poursuivre vers l’Eucharistie, sommet de notre vie chrétienne.

En même temps, l’Eucharistie est source de notre mission commune de baptisés- confirmés. Mais tous les membres de nos assemblées paroissiales en ont-ils conscience ? Savent-ils qu’ils viennent pour une rencontre avec Quelqu’un, le Christ ressuscité et vivant qui nourrit ses frères ? Une formidable puissance de vie est donnée à ceux qui participent à l’Eucharistie dominicale. Cette énergie ne peut être perdue : la participation à l’Eucharistie appelle une action, appelle à se considérer membres actifs de la paroisse et de sa mission. Ce que nous recevons dans l’Eucharistie, c’est pour les autres : dans la vie familiale, professionnelle et sociale, dans la vie de quartier, dans l’engagement près de personnes en difficultés. L’Eucharistie est aussi source et sommet de la charité. Benoît XVI le rappelait:  « Une eucharistie qui ne se traduit pas en une pratique concrète de l’amour est en elle-même tronquée. Réciproquement(…), le ‘commandement’ de l’amour ne devient possible que parce qu’il n’est pas seulement une exigence : l’amour peut être commandé parce qu’il est d’abord donné » (Dieu est Amour n° 14).

Membres des assemblées dominicales, nous venons nous abreuver à la Source commune et nous devenons ce que nous recevons : le Corps du Christ. A l’église, nous ne sommes pas des individus assis les uns à côté des autres et s’ignorant. Comment favoriser la rencontre, la fraternité et pourquoi pas l’amitié ? Au moment de l’envoi, nous entendons l’appel à aller, en particulier vers ceux qui ne nous demandent plus rien.

Alors, en route !  En route pour mieux saisir ce lien entre Eucharistie et mission.  En route pour découvrir l’Eucharistie comme source et sommet de la mission.  Une proposition est faite à tous : pour préparer ce rassemblement, je vous invite à participer à une équipe fraternelle JEM. Ces équipes JEM recevront une feuille de route. Certains parmi vous ont la chance de faire partie déjà d’un mouvement, d’un groupe, d’une communauté. Ils peuvent aussi accueillir cette feuille de route. Et pourquoi n’inviteraient-ils pas de nouveaux membres dans leurs propres équipes ?

Notre Église est en marche. Une nouvelle étape lui est proposée. L’enjeu est missionnaire ! L’enjeu est de faire de nous tous des « disciples-missionnaires ». L’enjeu, c’est l’annonce toujours nouvelle de l’Évangile. Le dimanche 25 Juin, je vous invite à venir avec un membre de votre famille, des amis, des voisins parfois à distance de la foi chrétienne et de l’Église. Pour le 25 juin, nous serons tous appelants, invitants…

J’ai hâte de vous voir le dimanche 25 juin à Nantes, au  Petit-Port.

 

Dimanche 13 novembre 2016,
en la clôture de l’Année Sainte
+Jean-Paul James

Télécharger (PDF, 3.02MB)